Rechercher
  • Antoine Espezel

GÉNÉRATION Z ET NOUS... ?


Générations Z vous voyez à quoi cela ressemble ? A vous… peut-être ?
Vous qui êtes remplis de rêves, de projets… d’envie, bref de nombreuses qualités 2.0….

Il y a prêt de 16 millions de Z en France, nés à partir de 1996.

L’ADN du Z l’amène à se sentir presque autant citoyens français que citoyens du monde. Une majorité d’entre eux se voient travailler à l’étranger.

Hyper connectés, les Z gravitent dans un écosystème avec lequel ils sont en permanente interaction, qu’ils amèneront avec eux en entreprise et qu’ils n’hésiteront pas à solliciter.

Leur fonctionnement ? Le réseau, la tribu, qui représente la clé de la réussite et marque ainsi une différence majeure avec leur aînés qui se raccrochaient d’abord à leurs cursus universitaires et CV.


Le rapport à la connaissance des Z change, à la question « quelles seront les sources d’apprentissage dans 10 ans ? », seul un très faible pourcentage répond les études. Les grandes écoles devront se remettre en cause au risque de ne voir que les trainards… intégrer leur cursus.


Les Z ont aujourd’hui pris conscience que les métiers auxquels les universités et les écoles les forment n’existeront peut-être plus dans 5 ans…

Les Z sont dans l’auto-apprentissage, ils apprennent partout, sur tout et de manière continue quelqu’en soit les supports, école, tutos, articles, reportages...) !


On ne change pas une équipe qui…. Ne gagne plus !

Très jeunes et déjà envie de quitter des Manager qui ne leur font pas confiance, qui ne leur donnent pas de projets à développer pas plus que de points d’ancrages leur permettant de se projeter dans une structure, une carrière, un avenir et une vie qu’ils veulent « équilibrée ».


Le travail est important, il doit me permettre de manger, payer mon loyer, mon abonnement internet mais il n’est plus mon grand TOUT, le graal absolu.

Je veux profiter de ma vie !


Nous devons donc parler un langage que nous ne connaissons pas ! ! Le siècle dernier nous a construit un management quasi universel caractérisé par le Contrôle, la Sanction et la Récompense. Un peu court me direz-vous, mais tellement rassurant et facile à mettre en œuvre.


Quant à nos attitudes, alors que nous essayons de parler le langage du Manager Libéré …sans en avoir intégré tous les codes, les leviers et les risques…nous laissons encore trainer…nos oripeaux de ces vieux chefs qui veulent arbitre une partie dont ils ne connaissent plus ni les règles ni les joueurs !

Alors à l’ancienne comme ces vieux entraineurs qui regrettent les vieux bancs de bois et l’odeur d’huile camphrée Un minimum de charisme, une grande gueule, un regard froid, agressif ou hautain... au choix…leur paraît suffisants.

Ils vont de manière empirique et maladroite abuser de l’héritage des codes paternalistes, d’un langage impératif teintés de signes extérieurs de richesse, très caricaturaux majoritairement présent chez le Manager Mâle… empli de certitudes et de lui-même.


Et nous… Managers X, pourquoi avons – nous mal à notre management ?

Pourquoi tant de jeunes diplômés souhaitent quitter la France ? Pourquoi les étudiants alternants, qui ont l’avantage de connaître l’entreprise pour y être présents quotidiennement souhaitent changer de structure ? la facilité voudrait que nous disions que cela est normal… foutue génération d’enfants gâtés !

En fait… l’effet est Normal … On ne les comprend pas. Nous trouvons les représentants de cette génération narcissiques, incapables de se concentrer et fainéant…


Nous sommes nous, parents, responsables en grande partie de tous ces désordres ! Stratégie d’éducation parentale défaillante.

Qui a dit à ces mômes qu’ils étaient spéciaux, qu’ils pouvaient avoir tout ce qu’ils voulaient simplement car ils le voulaient ? C’est nous !

Avant qu’ils ne se rendent compte que ce n’était pas vrai… Générant frustration et chute de la confiance en eux.


La technologie est également venue à notre secours dans cet acte de destruction massive ! ! Cette nouvelle génération est ultra connectée, recherchant en permanence sa dose de Dopamine… libérée par nos texto… recherchant l ‘attention des autres…et leur approbation 2.0

Nous avons fabriqué des drogués. Internet est très addictif au même titre que le tabac, l’alcool et le jeu.

Donc ces gamins ont un accès illimité à la Dopamine à un Age (adolescence pour les plus jeunes) ou ils traversent une période compliquée… cela les aide à traverser ce moment de vie ou les parents ne sont plus référents, remplacés par la Tribu, le réseau… Ceux qui like !


La science nous dit que plus on utilise Facebook, plus on devient dépressif. Ce n’est pas la technologie qui fait peur, c’est l’intensité d’utilisation.

Vous êtes chez des amis, vous textotez c’est une addiction…

En réunion Idem, si vous n’arrivez pas à vous éloigner de votre portable vous êtes accro…


Tout s’articule dans un monde qui se construit dans ce mouvement d’instantanéité…

  • Tu veux acheter un produit ? Amazon. Livraison en 24h00.

  • Tu veux voir un film ? Streaming, télécharge-le c’est immédiat.

  • Tu veux voir une série ? Netflix. On regarde tout d’un coup et on passe des saisons pour voir la fin…

  • Tu veux sortir avec quelqu’un ? Évite de parler, ne séduit plus, pas le temps…va sur Tinder.

Des drogués je vous dis ! ! ! J’ai besoin de ma dose… je recherche la GRATIFICATION INSTANTANEE.


Malheureusement tout n’est pas instantané…. Les relations professionnelles et les relations de confiance, sincères, il n’y a pas d’applications pour cela !


Ce sont des choses qui prennent du TEMPS.


Ce que la génération Z doit apprendre c’est la PATIENCE ! Toutes les choses importantes prennent du temps : L’amour, La confiance en soi, La satisfaction du travail, la maîtrise d’un métier…


On met ces mutants dans des entreprises qui s’intéressent plus aux chiffres et résultats, qu’à eux… à court terme.


Pour l’entreprise, l’année en cours est plus importante que le développement des jeunes collaborateurs, Ils sont dans un environnement qui ne leur permet pas de travailler la confiance en eux.

L’entreprise hérite donc des « manques d’avant », de ces lacunes comportementales et générationnelles qu’elle doit combler.


Nous devons agir…. Et nous n’avons pas le choix ! Alors au boulot…

Manager la génération Z passera par l’envie, l’attention et l’ambition que nous manifesterons à son égard… Nous devons aider ces nouveaux acteurs de l’entreprise à s’accepter, s’accomplir et alors seulement ils nous aideront…


Finalement, Génération Z ou pas, depuis la nuit des temps ...En faisons-nous assez autour de la transmission ?

N’est-ce pas finalement la seule chose qui nous rende légitime à leurs yeux ?

108 vues

Contact

  • Facebook social Mauclairal
  • LinkedIn Social Mauclairal

1, Rue du May

31000 Toulouse

05 61 62 32 41

contact@mauclairal.com

Nous trouver :

Mentions légales - ©Mauclairal 2017